Military History Books
by Harold A. Skaarup   www.SilverHawkAuthor.com   
 
Artillery (6) Québec, Saguenay, Saint Claude, Saint-Jean-sur-Richelieu, Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix, Sayabec, Sept-Îles, HMCS Jolliet, Shawville, Shawinigan, 62e Régt, Sherbrooke, Sorel, Sorel-Tracy, Saint-Agathe-des-Monts and Saint-Félicien

Artillerie préservée au Québec, 

Artillery preserved in Québec,

Saguenay, Saint Claude, Saint-Jean-sur-Richelieu, Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix, Sayabec, Sept-Îles, HMCS Jolliet, Shawville, Shawinigan, 62e Régiment d'artillerie de campagne, ARC, Sherbrooke, Sorel, Sorel-Tracy, Saint-Agathe-des-Monts and Saint-Félicien

Data current to 6 Nov 2020.

The aim of this website is to locate, identify and document every historical piece of artillery preserved in Canada.  Many contributors have assisted in the hunt for these guns to provide and update the data found on these web pages.  Photos are by the author unless otherwise credited.  Any errors found here are by the author, and any additions, corrections or amendments to this list of Guns and Artillery in Canada would be most welcome and may be e-mailed to the author at hskaarup@rogers.com.

For all official data concerning the Royal Regiment of Canadian Artillery, please click on the link to their website:

The Royal Regiment of Canadian Artillery

Note: Back in the day, artillery in Canada was referred to by its radio call sign "Sheldrake".  It is now referred to by its "Golf" call sign.  (Acorn sends)

Le but de ce site Web est de localiser, d'identifier et de documenter chaque pièce d'artillerie historique conservée au Canada. 
De nombreux contributeurs ont aidé à la recherche de ces armes à feu pour fournir et mettre à jour les données trouvées sur
ces pages Web. Les photos sont de l'auteur, sauf indication contraire. Toute erreur trouvée ici est de l'auteur, et tout ajout, correction
ou amendement à cette liste d'armes à feu et d'artillerie au Canada serait le bienvenu et peut être envoyé par courriel à l'auteur
à hskaarup@rogers.com.
Pour toutes les données officielles concernant le Régiment royal de l'Artillerie canadienne, veuillez cliquer sur le lien vers 
leur site Web: du Régiment royal de l'Artillerie canadienne. Remarque: À l'époque, l'artillerie au Canada était désignée par son indicatif d'appel radio «Sheldrake». Il est maintenant
désigné par son indicatif d'appel "Golf". (Acorn envoie)
Une traduction au français pour l'information technique présente serait grandement apprécié.  Vos corrections, changements 
et suggestions sont les bienvenus, et peuvent être envoyés au hskaarup@rogers.com

Quebec

Saguenay, HMCS Champlain

Saint Claude

German First World War 7.92-mm Maxim Spandau MG 08 Machinegun (Serial Nr. unknown), mounted on a Schlitten stand, This trench mortar was likely captured ca 1918 by a Battalion within an Infantry Brigade of a Canadian Division, with the Canadian Expeditionary Force (CEF), in France.  No. 1 of 2 beside the cenotaph.

German First World War 7.92-mm Maxim Spandau MG 08/15 Machinegun (Serial Nr. unknown), mounted on a home-made tripod.  This weapon was likely captured ca 1918 by a Battalion within an Infantry Brigade of a Canadian Division, with the Canadian Expeditionary Force (CEF), in France.  No. 2 of 2 beside the town cenotaph.

Première guerre mondiale allemande7.92-mm Maxim Spandau MG 08 Machinegun (Serial Nr. Unknown), monté sur un support 
Schlitten (CEF), en France. N ° 1 sur 2 à côté du cénotaphe. Première guerre mondiale allemande 7.92-mm Maxim Spandau MG 08/15 Machinegun (Serial Nr. Unknown), monté sur un
trépied fait maison. Cette arme a probablement été capturée vers 1918 par un bataillon au sein d'une brigade d'infanterie d'une
division canadienne, avec le Corps expéditionnaire canadien (CEC), en France. N ° 2 sur 2 à côté du cénotaphe de la ville.

Saint-Jean-sur-Richelieu

 (F-I Dragon Photo)

German First World War 7.7-cm Feldkanone 96 neuer Art (7.7-cm FK 96 n.A.), (Serial Nr. 775), 1915.  This gun was captured by the The Royal Canadian Dragoons (RCD), 1st Canadian Cavalry Brigade, Canadian Expeditionary Force (CEF), in a battle near Cerfs Wood, close to Ignaucourt, France, about 8 Aug 1918.  The RCD collected several artillery pieces in this battle.  This gun was rescued from a scrap pile and is being restored by F-I Dragon.

Première guerre mondiale allemande 7,7 cm Feldkanone 96 neuer Art (7,7 cm FK 96 nA), (Serial Nr. 775), 1915. Ce

canon a été capturé par le Royal Canadian Dragoons (RCD), 1st Canadian Cavalry Brigade, Canadian Expeditionary

Force (CEF) , dans une bataille près de Cerfs Wood, près d'Ignaucourt, France, vers le 8 août 1918. Le RCD a rassemblé plusieurs pièces d'artillerie au cours de cette bataille. Cette arme a été sauvée d'un tas de ferraille et est en cours de

restauration par F-I Dragon.

Saint-Jean-sur-Richelieu, CFB Saint Jean

 (Author Photos)

105-mm C1A1 M2A2 Howitzer, Memorial Park in front of the main school building.

Obusier C1A1 M2A2 de 105 mm, parc commémoratif devant le bâtiment principal de l'école.

Saint-Jean-sur-Richelieu, Collège militaire royal de Saint-Jean (CMR), et Le Musée du Fort Saint-Jean, 15, rue Jacques-Cartier Nord.  Artillery preserved in this location is listed on a separate page on this web site.

L'artillerie préservée à cet endroit est répertoriée sur une page distincte de ce site Web.

Saint-Paul-de-l'Île-aux-Noix

 

 

 (Chantal Pacheco Photos)
Cast Iron 18-pounder 10-cwt Smoothbore Muzzleloading Carronade with a Blomefield pattern breeching ring.  The barrel is stamped 18 crown Pr, over a P proof mark, over 1813, over the weight stamp 9-3-11 (1,103 lbs).  It is mounted on a wood naval replica gun carriage.
Carronade à chargement par la bouche lisse de 18 livres de 10 cwt en fonte avec anneau de culasse à motif Blomefield. Le canon 
est estampillé 18 couronnes Pr, sur une marque d'épreuve P, sur 1813, sur le poinçon de poids 9-3-11 (1103 lbs). Il est monté sur
un chariot de réplique navale en bois.
It was normal for the carronades to have a mounting ring under the barrel rather than the more conventional trunnions found on a gun.  Trunnioned carronades are known, but much more rare.  The Canadian War Museum has a trunnioned 6-pounder commercial variant.  
Although still in use in warships in the early 1800s, carronades were becoming less popular because of their limited range.  A ship armed with smaller guns could stand off and defeat a more heavily carronade armed ship.  This was a factor in a couple of battles on the Great Lakes in the War of 1812.  That said, carronades were popular on the commercial side as defence against privateers (and pirates) or as armament for the privateers themselves, although the better-known east coast privateers during the war of 1812 apparently had relatively small calibre weapons.
On the military side, carronades were widely used in the fortifications to sweep the moats, and in the Martello towers.  Fort Henry in Kingston has quite a few.  As carronade is a commercial venture, this would not apply here.  (Doug Knight)
Carron lost their contracts for guns for the British Government in the 1770s and were only allowed to supply carronades. However by the late 1790s the British government were running out of competent gunfounders and had to ask Carron to start supply long guns again.  The government then asked the smaller ironworks to take up the slack and supply carronades so Carron could concentrate on the big guns. So there is a possibility this commercial carronade was made by someone else.  When the Carronade was turned upside down and examined, it was shown by have been made by William Graham & sons. Other other companies like Carron, as well as Clyde and Sturges cast them, too, and have different marks.  This Carronade is the sort of weapon, given the times following 1812, that Post Office pacquets, armed troop ships, Hudson Bay Traders, Military store-ships would have used.  Unknown if  licensed privateers would have had access to Woolwich proofed carronades.  Possibly some of the Lakes communities could have ordered them from Britain and some were lost sea, or later in its working life.  (Ruth Rhynas Brown)
In 1968, Guy Millette, a young pharmacist who desperately needed a vacation, decided to leave on a road trip.  He and his wife ended up in Nova-Scotia.  One day, as they were sitting in a restaurant, they overheard some men talk about a cannon they had found in 75 feet of water,  off the coast  of Louisbourg fortress. The divers found more than one cannon.  He, somehow, ended up buying the cannon cash with no receipt. It  was to be delivered to Montreal by train.  Back home, he realised he had lost the coordinates of the individuals that sold him the cannon.  He thought he had lost it (and his money) for ever.  One year later, he got a call from CN telling him the cannon had arrived.  It has been by the Saint-Laurent river ever since.  This Carronade was acquired by Alain Bisaillon, and will be kept on a site near the Richelieu river, Quebec.  (Chantal Pacheco)
Il était normal que les carronades aient un anneau de montage sous le canon plutôt que les tourillons plus conventionnels trouvés 
sur un pistolet. Les carronades à tourillons sont connues, mais beaucoup plus rares. Le Musée canadien de la guerre a une variante
commerciale de 6 livres à tourillon. Bien qu'elles soient toujours utilisées dans les navires de guerre au début des années 1800, les carronades étaient de moins en
moins populaires en raison de leur portée limitée. Un navire armé de plus petits canons pourrait se tenir debout et vaincre un
navire armé plus lourdement carronade. Cela a été un facteur dans quelques batailles sur les Grands Lacs pendant la guerre de
1812. Cela dit, les carronades étaient populaires du côté commercial comme défense contre les corsaires (et les pirates) ou
comme armement pour les corsaires eux-mêmes, bien que les plus connus Les corsaires de la côte est pendant la guerre de 1812
avaient apparemment des armes de calibre relativement petit. Sur le plan militaire, les carronades étaient largement utilisées dans les fortifications pour balayer les douves et dans les tours
Martello. Le fort Henry à Kingston en a plusieurs. La carronade étant une entreprise commerciale, cela ne s'appliquerait pas ici.
(Doug Knight)
Carron a perdu leurs contrats d'armes à feu pour le gouvernement britannique dans les années 1770 et n'a été autorisé à fournir 
que des carronades. Cependant, à la fin des années 1790, le gouvernement britannique était à court de fondateurs d'armes
compétents et dut demander à Carron de recommencer à fournir des armes d'épaule. Le gouvernement a alors demandé aux
petites usines sidérurgiques de prendre le relais et de fournir des carronades afin que Carron puisse se concentrer sur les gros
canons. Il est donc possible que cette carronade commerciale ait été faite par quelqu'un d'autre. Lorsque la Carronade a été
retournée et examinée, il a été démontré qu'elle avait été fabriquée par William Graham & fils. D'autres sociétés comme Carron,
ainsi que Clyde et Sturges les ont également lancées et ont des marques différentes. Cette carronade est le genre d'arme, étant
donné les temps qui ont suivi 1812, que les pacquets de poste, les navires de troupes armés, les marchands de la baie d'Hudson,
les magasins-navires militaires auraient utilisé. On ne sait pas si les corsaires licenciés auraient eu accès aux carronades à épreuve
de Woolwich. Peut-être que certaines des communautés des lacs auraient pu les commander à la Grande-Bretagne et certaines ont
été perdues en mer, ou plus tard dans sa vie active. (Ruth Rhynas Brown)
En 1968, Guy Millette, un jeune pharmacien qui avait désespérément besoin de vacances, décide de partir en road trip. Lui et sa 
femme se sont retrouvés en Nouvelle-Écosse. Un jour, alors qu'ils étaient assis dans un restaurant, ils ont entendu des hommes
parler d'un canon qu'ils avaient trouvé dans 75 pieds d'eau, au large de la forteresse de Louisbourg. Les plongeurs ont trouvé
plus d'un canon. Il a fini par acheter l'argent du canon sans reçu. Il devait être livré à Montréal par train. De retour chez lui, il
s'est rendu compte qu'il avait perdu les coordonnées des individus qui lui avaient vendu le canon. Il pensait l'avoir perdu (et son
argent) pour toujours. Un an plus tard, il a reçu un appel du CN lui disant que le canon était arrivé. Depuis, il est au bord du fleuve
Saint-Laurent. Cette Carronade a été acquise par Alain Bisaillon et sera conservée sur un site près de la rivière Richelieu, Québec.
(Chantal Pacheco)

Sayabec

 (Amqui Photo)

 (Weathervane Photos)

German First World War 10.5-cm Feldhaubitze 98/09 (10.5-cm FH 98/09), (Serial Nr. 2908).  This gun was captured on 9 Oct 1917 by the 27th Battalion (City of Winnipeg), 6th Infantry Brigade, 2nd Canadian Division, Canadian Expeditionary Force (CEF), near the edge of Farbus Wood at Vimy, France.  The gun was taken over by the 4th Howitzer Battery and used in action against the Germans.   It was on display in a park at Tournant-de-la-Rivière de Sayabec.  The gun was relocated to the Municipal Park in 1977.

Allemand Première Guerre mondiale 10,5 cm Feldhaubitze 98/09 (10,5 cm FH 98/09), (numéro de série 2908).  Ce canon a été 
capturé des forces allemandes par le 27e Bataillon, le 9 octobre 1917, près du bois Farbus à la bataille de la crête de Vimy.  
Le canon a été repris par la 4e batterie d'obusiers et utilisé dans la lutte contre les Allemands.

Sept-Îles, HMCS Joliet

Shawville

 (Normand Roberge Photo)

25-pounder C Mk. 2 QF Field Gun with No. 9 circular firing platform, located in a small park.

25 livres C Mk. 2 Canon de campagne QF avec plate-forme de tir circulaire n ° 9, situé dans un petit parc.

Shawinigan

 (Michel Lapointe Photos)

155-mm C1 (M1A2) Medium Howitzer on M1A2 Carriage, aka M114, manufactured at Sorel Industries Limited in Quebec, Queen Elizabeth II cypher.  Royal Canadian Legion Branch No. 77, acquired from the 62nd Field Regiment (Shawinigan) in 2002.

Obusier moyen C1 (M1A2) de 155 mm sur chariot M1A2, alias M114, fabriqué chez Sorel Industries Limited au Québec, 
chiffre Queen Elizabeth II Filiale no 77 de la Légion royale canadienne, acquise du 62e régiment de campagne (Shawinigan)
en 2002.

Shawinigan, 62nd Field Artillery Regiment, RCA

The 62nd Field Artillery Regiment, RCA (62e Régiment d'artillerie de campagne, ARC) is a Primary Reserve Royal Canadian Artillery (RCA) regiment of the Canadian Army that has its own military band and is located in Shawinigan, Quebec.  It recruits primarily in Shawinigan, Joliette and Victoriaville.  Sub units of 62e include the 81st Field Battery and the 185th Field Battery.

Le 62e Régiment d'artillerie de campagne, RCA (62e Régiment d'artillerie de campagne, ARC) est un régiment de la Première 
réserve de l'Artillerie royale canadienne (ARC) de l'Armée canadienne qui possède sa propre musique militaire et est situé à
Shawinigan, au Québec. Il recrute principalement à Shawinigan, Joliette et Victoriaville. Les sous-unités du 62e comprennent
la 81e batterie de terrain et la 185e batterie de terrain.

 (LCol Yvon Begin Photos)

40-mm Bofors Light Anti-Aircraft Gun, on loan to 62 RAC from HMCS Radisson, Trois-Rivières (Marine).

Canon antiaérien léger Bofors de 40 mm, prêté au 62 RAC par le NCSM Radisson, Trois-Rivières (Marine).

Sherbrooke

 (Author Photos)

Cast Iron 18-pounder 10-cwt Smoothbore Muzzleloading Carronade with a Blomefield pattern breeching ring, weight stamp 9-3-11 (1,103 lbs), mounted on an iron garrison carriage, to the right of the Sherman tank.

Carronade à chargement par la bouche lisse de 18 livres de 10 cwt en fonte avec anneau de culasse à motif Blomefield, poinçon 
de poids 9-3-11 (1103 livres), montée sur un chariot de garnison en fer, à droite du char Sherman.

 (Author Photos)

Blomefield Cast Iron 9-pounder 19-cwt Smoothbore Muzzleloading Gun, weight stamp 19-3-21 (2,233 lbs), maker and Serial No. unknown, King George III cypher, broad arrow mark, mounted on a concrete stand, left of the Sherman tank.

Blomefield Fonte 9 livres 19 cwt Smoothbore Muzzleloading Gun, poids timbre 19-3-21 (2,233 lbs), fabricant et numéro de 
série inconnu, chiffrement King George III, marque de flèche large, monté sur un support en béton, à gauche de la Char Sherman.

 (Streetview Photo)

4-inch/40 Gun QF Mk. XVI* Gun on a Mk. XIX mounting, in front of the ANAF Veterans Unit No. 318 at 300 St Francis St.

4 pouces / 40 pistolets QF Mk. XVI * Pistolet sur un Mk. Montage XIX, devant l'unité des anciens combattants de l'ANAF n ° 318 
au 300 St Francis St.

Sorel

 

 (jacfran58 Photos)

Cast Iron Smoothbore Muzzleloading Gun, weight 4l bs 5 oz, mounted on a concrete stand, No. 1 of 3 guns behind the Governor's Cottage at 90 des Patriotes Road.

Petit canon 1, mesure 4 pieds 5 pouces, à l'arrière de Maison des Gouverneurs, 90 des Patriotes Road.

Cast Iron 24-pounder 50-cwt Smoothbore Gun, weight 49-2-23 (5,567 lbs), maker and Serial No. unknown, broad arrow, mounted on a concrete stand, No. 2 of 3 guns behind the Governor's Cottage at 90 des Patriotes Road.

Le gros canon mesure 10½ pieds avec le poids CWT 49-2-23 (5567 livres) et avec la flèche Britannique, à l'arrière de Maison des Gouverneurs, 90 des Patriotes Road.

Cast Iron Smoothbore Muzzleloading Gun, mounted on a concrete stand No. 3 of 3 guns behind the Governor's Cottage at 90 des Patriotes Road.

Petit canon 2, mesure 4 pieds et 4 pouces calibre plus petit que le canon 1, à l'arrière de Maison des Gouverneurs, 90 des Patriotes Road.

Sorel-Tracy

 (jacfran58 Photos)

25-pounder C Mk. 2 QF Field Gun with No. 9 circular firing platform, St-Joseph Street Park.

25 livres C Mk. 2 Canon de campagne QF avec plateforme de tir circulaire no 9, parc de la rue St-Joseph.

L’obusier 25 Pounder Mk II a été fabriqué et assemblé par Sorel Industries Ltd.  Le parc est situé tout près de l’endroit où il a été fabriqué au coin des rues St-Joseph, Chevrier et McCarthy près du Centre récréatif Aussant par Sorel industries limited.

Saint-Agathe-des-Monts

 (Streetview Photo)

German First World War 24-cm Flügelminenwerfer ‘Iko’, Albrecht (finned smoothbore Trench Mortar), (Serial Nr. 1351), no data.  This trench mortar was likely captured ca 1918 by a Battalion within an Infantry Brigade of a Canadian Division in the Canadian Expeditionary Force (CEF) in France.  It is mounted on a concrete stand at the corner of Rue St Joseph and Rue Leblanc.

Flügelminenwerfer «Iko» de la Première Guerre mondiale, allemand, 24 cm, Albrecht (mortier de tranchée à ailettes lisses), 
(Serial Nr. 1351), pas de données. Ce mortier de tranchée a probablement été capturé vers 1918 par un bataillon d'une brigade
d'infanterie d'une division canadienne du Corps expéditionnaire canadien (CEC) en France. Il est monté sur un stand en béton
à l'angle de la rue St Joseph et de la rue Leblanc.

Saint-Félicien

 (Normand Roberge Photos)

Cast Iron 32-pounder 17-cwt Smoothbore Muzzleloading Carronade with a Blomefield pattern breeching ring, weight 17-0-11 (1,915 lbs), mounted on a wood carriage, No. 1 of 4.

Carronade à chargement par la bouche à alésage lisse de 32 livres en fonte de 17 cw avec anneau de culasse à motif Blomefield, 
poids 17-0-11 (1915 lb), montée sur un chariot en bois, n ° 1 sur 4.



(Normand Roberge Photos)

Cast Iron 32-pounder 17-cwt Smoothbore Muzzleloading Carronade with a Blomefield pattern breeching ring, weight 17-3-0 (1,988 lbs), mounted on a wood carriage, No. 2 of 4.

Carronade à chargement par la bouche à alésage lisse de 32 livres 17 cwt avec anneau de culasse à motif Blomefield, poids 
17-3-0 (1988 lb), montée sur un chariot en bois, n ° 2 sur 4.


  (Normand Roberge Photos)

Cast Iron 32-pounder 17-cwt Smoothbore Muzzleloading Carronade with a Blomefield pattern breeching ring, weight 17-0-21 (1,925 lbs), mounted on a wood carriage, No. 3 of 4. 

Carronade à chargement par la bouche à alésage lisse de 32 livres en fonte de 17 cw avec un anneau de culasse à motif Blomefield, 
poids 17-0-21 (1925 lb), montée sur un chariot en bois, n ° 3 sur 4.

 

 (Normand Roberge Photos)

Cast Iron 32-pounder 17-cwt Smoothbore Muzzleloading Carronade with a Blomefield pattern breeching ring, weight 17-2-0 (1,960 lbs), mounted on a wood carriage, No. 4 of 4.

Carronade à chargement par la bouche à alésage lisse de 32 livres en fonte de 17 cw avec un anneau de culasse à motif Blomefield, 
poids 17-2-0 (1960 lb), montée sur un chariot en bois, n ° 4 sur 4.





 (Normand Roberge Photos)

Blomefield Cast Iron 32-pounder 56-cwt Smoothbore Muzzleloading Gun, Samuel Walker & Company of Rotherham, England (WCo) on left trunnion, (Serial No. 161) on right trunnion, King George III cypher, broad arrow mark, mounted on a wood naval gun carriage.  No. 1.

Blomefield Fonte 32 livres 56-cwt Smoothbore Muzzleloading Gun, Samuel Walker & Company of Rotherham, England (WCo) 
sur le tourillon gauche, (n ° de série 161) sur le tourillon droit, le roi George III cypher, marque de flèche large, monté sur un
chariot de canon naval en bois. N ° 1.







 (Normand Roberge Photos)

12-pounder 6-cwt Breechloading Mk. I Gun, weight 6-0-12 (682 lbs), (RGF No. unknown) on the left trunnion, blank on the right trunnion, Queen Victoria cypher, mounted on a wheeled iron carriage.  This gun stands facing the water, No. 1 of 2.  The telescopic sight bracket on the right indicates this gun is a Mk 1.

12 livres 6 cwt Breechloading Mk. I Gun, poids 6-0-12 (682 lbs), (RGF No. inconnu) sur le tourillon gauche, vide sur le tourillon 
droit, chiffrement Queen Victoria, monté sur un chariot en fer à roues. Ce pistolet se tient face à l'eau, n ° 1 sur 2. Le support de
lunette de visée à droite indique que ce pistolet est un Mk 1.





(Normand Roberge Photos)

12-pounder 6-cwt Breechloading Mk. I Gun, weight 6-0-8 (680 lbs), (RGF No. unknown) on the left trunnion, blank on the right trunnion, Queen Victoria cypher, mounted on a wheeled iron carriage.  This gun stands facing the water, No. 2 of 2.

12 livres 6 cwt Breechloading Mk. I Gun, poids 6-0-8 (680 lbs), (RGF No. inconnu) sur le tourillon gauche, vide sur le tourillon 
droit, chiffrement Queen Victoria, monté sur un chariot en fer à roues. Ce pistolet se tient face à l'eau, n ° 2 sur 2.