Military History Books
by Harold A. Skaarup   www.SilverHawkAuthor.com   
 
Artillery (6) Québec, Gaspé, Fort Peninsula, Forillon National Park

Artillerie préservée au Québec,

Artillery preserved in Québec,

Gaspé, Fort Peninsula, Parc national Forillon/Forillon National Park

Data current to 21 March 2021.

The aim of this website is to locate, identify and document every historical piece of artillery preserved in Canada.  Many contributors have assisted in the hunt for these guns to provide and update the data found on these web pages.  Photos are by the author unless otherwise credited.  Any errors found here are by the author, and any additions, corrections or amendments to this list of Guns and Artillery in Canada would be most welcome and may be e-mailed to the author at hskaarup@rogers.com.

For all official data concerning the Royal Regiment of Canadian Artillery, please click on the link to their website:

The Royal Regiment of Canadian Artillery

Note: Back in the day, artillery in Canada was referred to by its radio call sign "Sheldrake".  It is now referred to by its "Golf" call sign.  (Acorn sends)

Le but de ce site Web est de localiser, d'identifier et de documenter chaque pièce d'artillerie historique conservée au Canada. 
De nombreux contributeurs ont aidé à la recherche de ces armes à feu pour fournir et mettre à jour les données trouvées sur
ces pages Web. Les photos sont de l'auteur, sauf indication contraire. Toute erreur trouvée ici est de l'auteur, et tout ajout, correction
ou amendement à cette liste d'armes à feu et d'artillerie au Canada serait le bienvenu et peut être envoyé par courriel à l'auteur
à hskaarup@rogers.com.
Pour toutes les données officielles concernant le Régiment royal de l'Artillerie canadienne, veuillez cliquer sur le lien vers 
leur site Web: du Régiment royal de l'Artillerie canadienne. Remarque: À l'époque, l'artillerie au Canada était désignée par son indicatif d'appel radio «Sheldrake». Il est maintenant
désigné par son indicatif d'appel "Golf". (Acorn envoie)
Une traduction au français pour l'information technique présente serait grandement apprécié.  Vos corrections, changements 
et suggestions sont les bienvenus, et peuvent être envoyés au hskaarup@rogers.com

Quebec

Gaspé

 (Author Photo)

French Cast Iron possible 1-pounder Smoothbore Muzzleloading Gun, heavily corroded early 18th century, mounted on a wood naval gun carriage inside the Museé de la Gaspésie.

Fonte française possible Canon de 1 livre à chargement par balle à âme lisse, fortement corrodé au début du 18e siècle, 
monté sur un chariot de canon naval en bois à l'intérieur du musée de la Gaspésie.

 

 (Author Photos)

Cast Iron 6-pounder Smoothbore Muzzleloading Gun, weight unknown, SOLID on the left trunnion, B on the right trunnion, 19 on the barrel, No. 1 mounted in front of the Hotel de Ville.

This Gun is on loan from the Museé de la Gaspésie.  The ‘B’ stands for Bersham, near Wrexham in north Wales, showing that this gun was cast by John Wilkinson at his foundry there. The legend ‘SOLID’ on the trunnion shows that this is a gun bored out of the solid, therefore at the time, both up-to-date and expensive.  In fact this gun is a ‘B-SOLID’ product of Bersham.  These guns are based on what became known as the ‘Armstrong pattern’ which was introduced into British military service in 1729 and was current up until 1787.   The gun can be dated to ca. 1773 (when the ‘B-SOLID’ trunnion mark makes its first appearance) to 1796.  The last known reference to Wilkinson supplying guns dates to 1796, when the final guns definitely marked with ‘B-SOLID’ were proofed on 9 -10 May for Wiggins and Graham.  These were not guns for government service, as they have no royal badge or any other markings on the barrel, and also they are shorter than the normal government pattern Cast Iron 6-pounder. SBML Gun.  Information from the Ordnance Bill Books for the period 1773 - 1796 indicates that standard lengths for government service were 6, 6½ and 7ft, although a few were made in non-standard sizes of 4½ and 8½ft.  Guns of this type were cast by gunfounders for the civilian market, usually for smaller merchant ships, coastal communities or landowners who wanted some defence but also wanted something lighter and cheaper than a normal gun.  (Dr Brian G. Scott)

Canon à chargement par la bouche lisse de 6 livres en fonte, poids inconnu, SOLIDE sur le tourillon gauche, B sur le tourillon droit, 
19 sur le canon, n ° 1 monté devant l'Hôtel de Ville. Cette arme est prêtée par le Museé de la Gaspésie. Le «B» signifie Bersham, près de Wrexham dans le nord du Pays de Galles,
montrant que cette arme a été coulée par John Wilkinson dans sa fonderie là-bas. La légende «SOLID» sur le tourillon montre
qu'il s'agit d'un canon percé dans le solide, donc à l'époque, à la fois moderne et coûteux. En fait, cette arme est un produit
«B-SOLID» de Bersham. Ces armes sont basées sur ce qui est devenu connu sous le nom de «modèle Armstrong», qui a été
introduit dans le service militaire britannique en 1729 et était en vigueur jusqu'en 1787. L'arme peut être datée d'environ. 1773
(lorsque la marque de tourillon «B-SOLID» fait sa première apparition) à 1796. La dernière référence connue à la fourniture
d'armes à feu par Wilkinson remonte à 1796, lorsque les derniers canons marqués définitivement avec «B-SOLID» ont été
vérifiés le 9-10 mai pour Wiggins et Graham. Ce n'étaient pas des armes à feu pour le service gouvernemental, car elles n'ont
pas d'insigne royal ou toute autre marque sur le canon, et elles sont également plus courtes que le modèle gouvernemental
normal en fonte de 6 livres. Canon SBML. Les informations tirées des Ordnance Bill Books pour la période de 1773 à 1796
indiquent que les longueurs standard pour les services gouvernementaux étaient de 6, 6½ et 7 pieds, bien que quelques-unes
aient été fabriquées dans des tailles non standard de 4½ et 8½ pieds. Des fusils de ce type ont été lancés par des fondateurs
pour le marché civil, généralement pour les petits navires marchands, les communautés côtières ou les propriétaires fonciers
qui voulaient une certaine défense mais voulaient également quelque chose de plus léger et moins cher qu'une arme normale.
(Dr Brian G. Scott)

 (Author Photos)

Cast Iron 12-pounder 35-cwt Smoothbore Muzzleloading Gun, weight 35-0-19 (3,939 lbs) above the touchhole, King George II cypher, ca. 1740, B (possibly for the Brede foundry), on the right trunnion, No. 2 mounted on a wood box in front of the Hotel de Ville.  On loan from the Museé de la Gaspésie.

Fonte 12 livres 35-cwt Smoothbore Muzzleloading Gun, poids 35-0-19 (3 939 lbs) au-dessus du touchhole, King George II 
Cypher, ca. 1740, B (éventuellement pour la fonderie Brede), sur le tourillon droit, n ° 2 monté sur un caisson en bois devant
l'Hôtel de Ville. Prêt du Museé de la Gaspésie.

 (Author Photos)

Cast Iron 12-pounder 30-cwt Smoothbore Muzzleloading Gun, weight 30-0-3 (3,363 lbs), W (possibly for the Waldron foundry) on the right trunnion, King George II cypher, ca. 1740, No. 3 mounted on a wood box in front of the Hotel de Ville.  On loan from the Museé de la Gaspésie.

Canon à chargement par la bouche en fonte de 12 livres 30 cwt Smoothbore, poids 30-0-3 (3363 lbs), W (peut-être pour la 
fonderie Waldron) sur le tourillon droit, King George II cypher, ca. 1740, n ° 3 monté sur un coffret en bois devant l'Hôtel de
Ville. Prêt du Museé de la Gaspésie.

Gaspé, Memorial Park

25-pounder C Mk. 2 QF Field Gun with No. 9 circular firing platform, with its barrel locked in the recoil position, No. 1 beside the war memorial in a Community Park.

25 livres C Mk. 2 Canon de campagne QF avec plate-forme de tir circulaire n ° 9, avec son canon verrouillé en position de recul, 
n ° 1 à côté du monument aux morts dans un parc communautaire.

 (Streetview Photo)

 (Wayne Sturgeon Photo)

6-pounder 7-cwt QF Anti-Tank Gun, No. 2 beside the war memorial in a Community Park.  There were two anti-tank batteries from the Gaspé region during the Second World War, the 82nd AT Battery and the 80th Field Battery (one later became the 57th Battery).

Cast Iron 32-pounder 17-cwt Smoothbore Muzzleloading Carronade with a Blomefield pattern breeching ring, maker and Serial No. unknown, mounted on a wooden naval carriage near the Gaspé Lighthouse.

Canon antichar QF de 6 livres de 7 cwt, n ° 2 à côté du monument aux morts dans un parc communautaire. Il y avait deux 
batteries antichar de la région de Gaspé pendant la Seconde Guerre mondiale, la 82e batterie AT et la 80e batterie de campagne
(l'une est devenue plus tard la 57e batterie). Carronade à chargement par la bouche lisse de 32 livres de 17 cwt en fonte avec anneau de culasse à motif Blomefield,
fabricant et numéro de série inconnus, montée sur une voiture navale en bois près du phare de Gaspé.

Gaspé Bay, Fort Peninsula, Forillon National Park

At the outbreak Second World War Canada’s Department of National Defence requisitioned the future site of Fort Peninsula and set up a coastal battery to protect Gaspé Port from possible enemy attack.  The Gaspé Bay is a vast natural port and offers one of the best harbours in North America.  Because it is well sheltered by both coastal relief and the sandy points of Penouille and Sandy Beach, the Gaspé basin was easy to defend.  In addition, large ships were able to drop anchor there.

Taking advantage of the natural features of Gaspé Bay, military strategists built a naval base there.  Fixed defences protected entry points.  This system included an anti-submarine net which stretched between Sandy Beach and Penouille and three coastal batteries: Fort Prével, Fort Haldimand and Fort Peninsula.

On 1 May 1942, the HMCS Fort Ramsay naval base was officially inaugurated.  Three months later, over 2000 men were dispatched to the base by all three arms of the Canadian military services, the Navy, Army, and Air Force.  The flotilla sent to the Gaspé included 19 warships: 5 minesweepers, 6 Fairmile patrol boats, 7 corvettes and an armed yacht.  The Air Force also dispatched a few amphibious planes.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, le ministère de la Défense nationale du Canada a réquisitionné le futur site de Fort 
Peninsula et installé une batterie côtière pour protéger le port de Gaspé contre une éventuelle attaque ennemie. La baie de
Gaspé est un vaste port naturel et offre l'un des meilleurs ports d'Amérique du Nord. Parce qu'il est bien abrité à la fois par l
e relief côtier et les pointes sablonneuses de Penouille et de Sandy Beach, le bassin gaspésien était facile à défendre. De plus,
de gros navires ont pu y jeter l'ancre. Profitant des caractéristiques naturelles de la baie de Gaspé, des stratèges militaires y construisent une base navale. Des
défenses fixes protégeaient les points d'entrée. Ce système comprenait un filet anti-sous-marin qui s'étendait entre Sandy
Beach et Penouille et trois batteries côtières: Fort Prével, Fort Haldimand et Fort Peninsula. Le 1er mai 1942, la base navale du NCSM Fort Ramsay est officiellement inaugurée. Trois mois plus tard, plus de 2 000
hommes ont été envoyés à la base par les trois bras des services militaires canadiens, la Marine, l'Armée et la Force aérienne.
La flottille envoyée en Gaspésie comprend 19 navires de guerre: 5 dragueurs de mines, 6 patrouilleurs Fairmile, 7 corvettes
et un yacht armé. L'armée de l'air a également dépêché quelques avions amphibies.

 (Author Photos)

4.7-inch QF Mk. IV* "Star" Gun, 1902, mounted on No. 2748 CARR TRAV REc No. C9703, TEST.T.T.2, on a Central Pivot Mount Mk I.  No. 1 of 2.

4,7 pouces QF Mk. IV * "Star" Gun, 1902, monté sur le N ° 2748 CARR TRAV REc N ° C9703, TEST.T.T.2, sur un support pivot central Mk I. N ° 1 sur 2.

Ce canon a tir rapide de calibre 4,7 pouces, modele B Mark IV Star, est situé au Fort Péninsule dans le Parc de Forillon, à Gaspé.  Ce canon a été construit en 1902. Il a une portée maximale de 8,775 m (9,600 verges). Le projectile est un obus à explosif brisant de 20,4 kg (45 livres.

Sur les sentiers de la Seconde Guerre mondiale

Un épisode peu connu de la Seconde Guerre mondiale s'est déroulé dans la baie de Gaspé. Au début des hostilités, la Défense nationale réquisitionna le site du futur Fort Péninsule et y installa une batterie côtière afin de protéger le port de Gaspé contre une éventuelle attaque ennemie.

Tirant profit des avantages naturels de la baie de Gaspé, les stratèges militaires y construisent une base navale. Des défenses fixes en protègent les approches. Ce système comprend un filet anti-sous-marin, tendu entre Sandy Beach et Penouille et trois batteries côtières: Fort Prével, Fort Haldimand et Fort Péninsule.

Une rade stratégique

Vaste port naturel, la baie de Gaspé offre l'un des meilleurs havres d'Amérique. Bien abrité tant par le relief de la côte que par les pointes sablonneuses de Penouille et de Sandy Beach, le bassin de Gaspé est facile à défendre. De plus, les navires de fort tonnage peuvent y mouiller l'ancre.

La défense s'organise

Tirant profit des avantages naturels de la baie de Gaspé, les stratèges militaires y construisent une base navale. Des défenses fixes en protègent les approches. Ce système comprend un filet anti-sous-marin, tendu entre Sandy Beach et Penouille et trois batteries côtières: Fort Prével, Fort Haldimand et Fort Péninsule.

Le 1er mai 1942, la base navale « H.M.C.S. Fort Ramsay » est officiellement inaugurée. Trois mois plus tard, on y retrouve plus de 2 000 hommes détachés par les trois corps d'armée (Marine, Armée, Aviation). La flotte affectée à Gaspé regroupe 19 navires de guerre, dont 5 balayeurs de mines, 6 vedettes « Fairmile », un yacht armé et 7 corvettes. De plus, l'Aviation y affecte aussi quelques appareils amphibies.

L’ennemi à nos portes

Le 11 mai 1942, le sous-marin allemand U-553 torpille un premier bateau dans le golfe du Saint-Laurent. Le navire sombre au large de Cloridorme, petit village côtier de la péninsule Gaspésienne. Trois heures plus tard, le navire hollandais SS Leto connait le même sort dans les eaux avoisinantes.

Dès que le haut commandement de la Marine est informé de ces évènements, un système de convois maritime est mis sur pied. Le port de Gaspé est choisi comme base pour les escorteurs charges d’assurer la sécurité des navires marchands sur une partie du circuit Québec – Sydney.

 (Author Photos)

4.7-inch QF Mk. IV* "Star" Gun, 1903, mounted on a Central Pivot Mount Mk I.  No. 2 of 2.

Official records indicate these two 4.7-inch guns should be (Serial No. 1145) on mounting A8209 or CLP No. 8; and (Serial No. 1126) on mounting A2915 or CLP No. 7.

4,7 pouces QF Mk. IV * «Star» Gun, 1903, monté sur un support pivotant central Mk I. N ° 2 sur 2.
Les registres officiels indiquent que ces deux canons de 4,7 pouces devraient être (numéro de série 1145) sur le
montage A8209 ou CLP no 8; et (N ° de série 1126) sur le montage A2915 ou CLP N ° 7.

(Library and Archives Canada Photo, MIKAN No. 4317806)

4.7-inch Naval gun construction, Regina, Saskatchewan 1944. 

Construction de canons navals de 4,7 pouces, Regina, Saskatchewan 1944.

 (Library and Archives Canada Photo, MIKAN No. 4317807)

4.7-inch Naval gun construction, Regina, Saskatchewan 1944.

Construction de canons navals de 4,7 pouces, Regina, Saskatchewan 1944.

Gaspé, Fort Prével

 (Author Photos)

4.7-inch QF Mk. IV* "Star" Gun, RGF 1899, (Serial No. 793) mounted on an iron pivot.  No. 3.  This gun is mounted upside down with the gun shield mounted in reverse (which would have turned it into a deadly shot trap).  Records indicate this gun was originally mounted in a coastal defence position in Saint John, New Brunswick.  The No. 1 gun position still exists, but there is no gun or mount in it.

4,7 pouces QF Mk. IV * "Star" Gun, RGF 1899, (N ° de série 793) monté sur un pivot en fer. No 3. Ce canon est monté à 
l'envers avec le bouclier du canon monté à l'envers (ce qui l'aurait transformé en un piège à tir mortel). Les archives indiquent
que cette arme était à l'origine montée dans une position de défense côtière à Saint John, au Nouveau-Brunswick. La
position du canon n ° 1 existe toujours, mais il n'y a ni canon ni monture.

 (US War Departmetn, US Archives Photo)

An American 6-inch gun on M1900 pedestal mount, showing how the gun shield is normally installed.

Un canon américain de 6 pouces sur support de piédestal M1900, montrant comment le bouclier du canon est normalement installé.

 (Museé Gaspé Photo)

Gun platform previously used for a BL 10-inch M1888 Gun No. 7, mounted on Disappearing Carriage No. 22.  A second BL 10-inch M1888 Gun No. 36 mounted on M1893 Barbette Carriage No. 9 was also present.  Both guns were scrapped.  

From as early as 1941 German U-boats patrolled the Gulf of St. Lawrence and due to its strategic location fortified gun positions were built at a number of Gaspé sites.  These included the Fort Peninsula galleries at the entrance to Forillon National Park, the Fort Ramsay naval base at Sandy Beach, and the shoreline batteries at Cap-aux-Os and Fort- Prével.  The Fort Prével gun battery was equipped with two giant guns.  Remains of the battery can be viewed on the property of the Auberge Fort Prével located at 2053, boulevard Douglas, (highway 132) Saint-Georges-de-Malbaie.

Plate-forme de canon précédemment utilisée pour un canon BL 10 pouces M1888 n ° 7, monté sur le chariot en voie de 
disparition n ° 22. Un deuxième canon BL 10 pouces M1888 n ° 36 monté sur le chariot Barbette M1893 n ° 9 était également
présent. Les deux armes ont été mises au rebut. Dès 1941, les sous-marins allemands patrouillaient dans le golfe du Saint-Laurent et, en raison de son emplacement stratégique,
des positions de canon fortifiées furent construites sur plusieurs sites gaspésiens. Il s'agissait notamment des galeries de Fort
Peninsula à l'entrée du parc national Forillon, de la base navale de Fort Ramsay à Sandy Beach et des batteries riveraines de
Cap-aux-Os et de Fort-Prével. La batterie de canons de Fort Prével était équipée de deux canons géants. Les vestiges de la
batterie sont visibles sur la propriété de l'Auberge Fort Prével située au 2053, boulevard Douglas, (autoroute 132)
Saint-Georges-de-Malbaie.

Gaspé Bay, Fort Haldimand

Remains of defence positions.

Restes de positions de défense.